Qui sommes-nous

Éducation populaire

Éducation populaire

Éducation populaire

L’éducation populaire autonome est une démarche simple et concrète de conscientisation personnelle et sociale qui est proche des besoins et du vécu quotidien des gens et qui vise le changement.

À travers toutes les activités et ateliers du Carrefour, du temps est pris pour s’informer et réfléchir ensemble sur des questions sociales, politiques, économiques… Des solutions sont envisagées avec le souci constant de veiller à défendre les droits et intérêts de la grande majorité.

Le Carrefour a adopté la définition du MEPACQ (Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec) datée de 1978 et qui se lit comme suit :

L’éducation populaire autonome, c’est l’ensemble des démarches et des réflexions critiques par lesquelles des citoyens mènent collectivement des actions. C’est une prise de conscience individuelle et collective au sujet de leurs conditions de vie ou de travail qui vise à court, moyen ou long terme, une prise en charge et une transformation sociale, économique, culturelle et politique de leur milieu.

Les démarches de conscientisation du Carrefour reposent sur des objectifs fondamentaux de justice sociale et de solidarité. Elles se concrétisent à travers les différents ateliers et activités de l’organisme par les pauses d’animation sociale.


Les animations sociales

Lors de chaque atelier ou activité, les participants sont invités à se joindre à une discussion sur des thèmes variés. L’objectif est de partager l’information et d’y réfléchir, pour poser des gestes concrets : participation à des assemblées de quartier, implication dans des comités, lettres d’opinion…

Exemples de thèmes ont été abordés : les élections, la hausse des loyers, l’accessibilité à la santé, l’avenir des terrains du Canadien National (CN), la Fête des femmes, la semaine sur la déficience intellectuelle, etc.


Les citoyens contre l'austérité

Les citoyens contre l’austérité

La justice sociale

La défense des intérêts des travailleurs, thème important durant les premières décennies du Carrefour, s’est élargie au fil des années. Les fermetures d’usines locales ont en effet modifié considérablement la situation économique des gens du quartier. Cet objectif englobe désormais les nombreuses personnes sans emploi et bénéficiaires de prestations gouvernementales.

La défense des intérêts des travailleurs et des personnes sans emploi ou à faible revenu s’effectue donc dans une perspective de justice sociale. Le Carrefour croit et travaille à l’élaboration d’une société plus juste et plus humaine où tous pourront bénéficier des conditions nécessaires pour vivre décemment.


Assemblée générale

Assemblée générale

Démocratie

La démocratie est une valeur primordiale du Carrefour. C’est également une préoccupation quotidienne qui traverse toutes nos actions, tant dans la gestion de l’organisme, dans les comités et à l’Assemblée générale. Nous soutenons la participation de tous les citoyens, sans exclusion, dans tous les domaines qui les concernent, que ça soit lors des élections, de consultations publiques, des conseils municipaux, etc. La prise de parole et la participation au débat social font partie intégrante de notre mission.


Histoire du Carrefour

À la fin des années 60, le Québec voit apparaître de grands mouvements sociaux. La réflexion est le bien de tous, l’action naît dans la rue, les rêves et la réalité se confondent. On façonne l’avenir en bâtissant sur des idées! Les mots changement, réflexion, solidarité, justice, engagement sont sur toutes les lèvres.

Dans les milieux populaires, les inégalités de la société font naître des revendications dans le domaine de la santé, du logement, des loisirs, du revenu, du travail et surtout de l’éducation.

À Pointe-Saint-Charles, l’un des plus vieux quartiers ouvriers du pays, des adultes inscrits aux cours de français donnés par la Commission des écoles catholiques de Montréal apprennent à lire dans les mêmes livres que leurs enfants, à l’école de leurs enfants et sont traités… en enfants. Ils décident de se regrouper pour réfléchir aux besoins des gens du quartier en matière d’éducation.

C’est ainsi que le Carrefour voit le jour pour répondre aux besoins des gens du quartier Pointe-Saint-Charles en matière d’éducation des adultes, plus particulièrement à l’époque, en alphabétisation.

Dès le début, les citoyens du quartier ont exprimé le désir que l’organisme leur appartienne et leur ressemble, c’est-à -dire qu’ils puissent participer activement aux décisions concernant les orientations du Carrefour, les ateliers à donner et le personnel à engager. Cela est toujours bien présent aujourd’hui.

Au fil des années, le Carrefour s’est développé autour de la volonté d’être un lieu d’apprentissage divers, d’information, de réflexion, de discussion et d’échange pour les gens du quartier.

Fort de son histoire, il demeure aujourd’hui un acteur important en matière d’éducation populaire et de défense des droits sociaux, par son implication dans le quartier et dans diverses coalitions.


Les objectifs du Carrefour

Définis dans la charte le 11 octobre 1973. Les objectifs suivants ont été adoptés il y a 40 ans par les participants du Carrefour. Aujourd’hui encore, ils guident les réflexions et les actions des membres.

  • Constituer un centre d’éducation, d’information et d’action sociale pour la population adulte dans son territoire.
  • Favoriser la promotion collective des citoyens.
  • Concevoir et réaliser des programmes et des activités qui correspondent aux besoins et aux aspirations du milieu.
  • Favoriser la participation de la population aux décisions qui la concernent.
  • Promouvoir des activités sociales, culturelles et éducatives.
  • Effectuer toutes les recherches nécessaires à la réalisation de ces activités.
  • Collaborer avec les autres organismes qui travaillent pour la promotion sociale du milieu.

Printemps érable

Printemps érable

Les prises de position

Chaque année, les membres du conseil d’administration du Carrefour, les participants et les travailleurs, sont appelés, après discussions et analyse, à prendre position sur divers dossiers dont voici quelques exemples : Non au déménagement du Casino, le développement des terrains du Canadien National (CN), la coalition opposée à la hausse de la tarification de services publics, etc.