Archives de catégorie : Dossier expulsion

Les centres d’éducation populaire de Montréal vont survivre, mais qui va payer?

Carrefour d'éducation populaire

La brique, va-t-elle nous tomber dessus ?

Les ministères de l’Éducation, de la Santé et des Services sociaux, de l’Emploi et de la Solidarité sociale ont pris part à une rencontre avec les différents intervenants dans le dossier de la survie des six centres d’éducation populaire de Montréal.

Continuer la lecture

La réponse étonnante du ministre François Blais à l’Assemblée nationale

Selon le ministre François Blais, les six centres d’éducation populaire avaient proposé au gouvernement « d’aller chercher des fonds supplémentaires pour réaliser un montage financier pour assurer la survie à long terme ». En fait, c’est lui qui avait demandé aux CEP de mettre sur pied un « plan d’affaires » pour prouver notre viabilité financière et d’aller donc chercher du financement au privé.

Continuer la lecture

La fragile survie des centres d’éducation populaire

Marche des parapluiesOuf ! Sursis pour les centres d’éducation populaire de Montréal. Ceux-ci devaient effectivement fermer leurs portes le 31 mai dernier, mais on leur accorde encore un an. Toutefois, d’ici la fin octobre, chacun de ces centres devra faire la preuve de sa viabilité financière… une mission qui semble pratiquement impossible. On a beau chercher l’espoir, la situation est critique et il faut vite trouver une solution afin d’éviter cette mort annoncée.

Continuer la lecture

Motion d’appui du conseil d’arrondissement « 30 jours pour sauver les CEP »

Le maire Dorais

Le maire Dorais appuie les revendications des CEP.

Lors du conseil du 6 octobre, le maire Benoit Dorais a proposé la Résolution appuyant les centres d’éducation populaire (CEP) de Montréal et dénonçant l’ultimatum du gouvernement du Québec, adoptée à l’unanimité par le conseil. « Non seulement les CEP s’autofinancent-ils déjà à 48 %, ils sont rentables au plan social. D’ailleurs, la vision comptable de l’éducation populaire du gouvernement du Québec est déplorable et ne tient pas compte des coûts sociaux des fermetures qui seront sans conteste plus élevés que les économies espérées. C’est pourquoi j’invite la population à poser un geste de solidarité en signant la pétition au sauvonslescep.com », expose Benoit Dorais, maire du Sud-Ouest et chef de la 2e opposition à l’Hôtel de Ville.

Continuer la lecture

Si le ministre savait compter

François Blais

Investir dans l’éducation des citoyens est une obligation de l’État (Agence QMI)

En entrant dans le local de L’Atelier des lettres, j’ai reconnu quelques visages. Yannick, Francine, Guido, Stéphane… Des adultes qui ont eu le courage de surmonter la honte pour entreprendre des démarches d’alphabétisation dans ce centre d’éducation populaire du Centre-Sud.

Continuer la lecture